Formations à TXM

Vous savez qu’au Club Corpus, nous aimons TXM.
Or l’équipe de l’ENS Lyon reprend ses formations à leur plateforme. Vous trouverez ci-après l’annonce des prochains ateliers, communiquée sur la liste de diffusion des utilisateurs de TXM.
A titre personnel, je conseille vivement ces ateliers aux nouveaux utilisateurs.
Kim


Bonjour,

Nous sommes heureux de vous annoncer deux prochaines sessions des Ateliers TXM (à Lyon) :

– lundi 4 février : Initiation à TXM.
– mardi 5 février : Préparation de corpus et import dans TXM.

– jeudi 28 mars : Initiation à TXM.
– vendredi 29 mars : Préparation de corpus et import dans TXM.

Les ateliers sont ouverts à tous et gratuits, mais l’inscription est obligatoire, via le formulaire en ligne suivant :
http://enquetes.ish-lyon.cnrs.fr/index.php/383332/lang-fr

Le nombre de places étant limité, un mail est envoyé suite à la réponse au formulaire pour indiquer si la demande a pu être acceptée pour la ou les dates souhaitées.

Toute l’information sur les ateliers :
https://groupes.renater.fr/wiki/txm-users/public/ateliers_txm

En cas de besoin, merci de nous contacter via l’adresse de l’équipe (textometrie à groupes.renater.fr), et non de répondre à ce mail (ce qui enverrait votre réponse sur la liste).

Au plaisir de vous retrouver peut-être à l’une de ces journées,
Serge Heiden et Bénédicte Pincemin, pour l’équipe TXM.


Ce contenu a été publié dans formation, Outils, TXM par Kimberly Oger. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Kimberly Oger

Membre active du Celiso (UR 7332) et américaine d'origine, j'ai rédigé ma thèse de linguistique anglaise sous la direction de Wilfrid Rotgé à Sorbonne Université. Spécialiste de l'anaphore verbale en anglais, je travaille sur une utilisation particulière de DO à l'oral dans des contextes anaphoriques en anglais britannique, de type "I will do" ou "She might have done". J'ai mené dans le cadre de ma thèse la première étude approfondie de ce phénomène. Elle porte sur un échantillon composé de 483 occurrences, relevées dans la composante orale du BNC, le British National Corpus et analysées dans une perspective sémantico-syntaxique, phonologique et socio-linguistique. Le tout s'insère dans une étude plus vaste de comparaison avec les principales formes d'anaphore verbale que sont do this/that/it, do so et l'ellipse post-auxiliaire. Je suis également, depuis septembre 2017, PRAG de linguistique à l'UFR d'études anglophones de Sorbonne Université.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.