Protégé : Théâtre Verbatim

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Kimberly Oger (10 avril 2019). Protégé : Théâtre Verbatim. Club Corpus. Consulté le 24 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mzcf


Ce contenu a été publié dans Non classé par Kimberly Oger. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Kimberly Oger

Membre active du Celiso (UR 7332) et américaine d'origine, j'ai rédigé ma thèse de linguistique anglaise sous la direction de Wilfrid Rotgé à Sorbonne Université. Spécialiste de l'anaphore verbale en anglais, je travaille sur une utilisation particulière de DO à l'oral dans des contextes anaphoriques en anglais britannique, de type "I will do" ou "She might have done". J'ai mené dans le cadre de ma thèse la première étude approfondie de ce phénomène. Elle porte sur un échantillon composé de 483 occurrences, relevées dans la composante orale du BNC, le British National Corpus et analysées dans une perspective sémantico-syntaxique, phonologique et socio-linguistique. Le tout s'insère dans une étude plus vaste de comparaison avec les principales formes d'anaphore verbale que sont do this/that/it, do so et l'ellipse post-auxiliaire. Je suis également, depuis septembre 2017, PRAG de linguistique à l'UFR d'études anglophones de Sorbonne Université.

Cet article est protégé par un mot de passe. Saisissez le mot de passe pour lire les commentaires.